Paris : Forcé de manger le « gésier barbu » 6 fois par jour, un gigolo camerounais signe l’abandon et repart au 115




Il devrait monter 6 fois par jour sur à raison de deux coups faisant un total de 12 par jours. Satisfaire sa « Nga » était le pari que ce jeune Camerounais n’a pas pu tenir et a préféré revivre sa vie de 115 en attendant une meilleure issue.

Famké, un jeune Camerounais de 26 ans a reproché à sa sœur restée au pays de lui avoir mis sur le chemin d’une nymphomane, disposée à presser tout son jus et vider toutes ses forces. « Résé, avec ça, est ce que j’aurai encore la force de work à Mbeng ci ? »




Fraîchement arrivé du Maroc via l’Espagne, Famké qui est encore SDF et qui s’en sort grâce au 115, avait sollicité de l’aide à sa grande sœur vivant à Douala. C’est elle qui lui a mis en contact avec une amie à elle installée dans la banlieue parisienne depuis des années.

Femme seule avec deux enfants, Georgine de 38 ans a sauté sur l’occasion et a demandé à Famké de s’installer chez elle. Très vite, elle lui explique qu’en France, le gratuit n’existe pas et qu’en contre partie, Famké devrait assurer le travail du lit.

Naif, comme tout nouveau mbenguiste, Famké a cru avoir gagner au loto et a accepté sans rechigner. Quoi de plus beau, une Nga djoh, une maison djoh, et surtout des enfants qui l’appellent Papa.

Les premières semaines, Famké assure et met Georgine à l’aise au point où elle se vante auprès de ses amies. Son gigolo est puissant au lit. De trois fois par jour, elle a commencé à exiger plus, jusqu’à en arriver à 12 coups. Sur les 6 fois que Famké devrait monter sur elle, il avait l’obligation de faire 2 coups.




Famké, s’est senti exploité et a quitté la maison sans avertir. Il a rejoint sa vie de 115 en attendant de trouver une solution viable à sa situation.

Chancy Kiba

Catégories Diaspora

Laisser un commentaire