New York : un diplomate Congolais détenu dans une salle de Yoga nudiste à cause d’un orgasme




Décidément les Congolais ont du mal à contrôler leur libido. Rien ne surprend dans un pays où toutes les chansons font un clin d’œil au sexe, et où les autorités ont toutes plus de cinq maîtresses. Un diplomate Congolais a été brièvement interpellé par la police New yorkaise pour avoir jouit dans une salle de Yoga naturiste.

Soufflé par un ami sur l’existence d’une salle de yoga où la pratique en tenue d’Adam était une obligation, un diplomate Congolais dont nous taisons le nom n’a pas hésité à s’y inscrire. Son informateur lui aurait vanté la beauté physique des participantes parmi lesquelles, quelques figures people. L’inscription à cette salle de Yoga est de 1000 dollars mensuelle.




C’est lors de sa première séance que le diplomate a été détenu par la police alertée par la responsable de la salle et d’autres participantes qui ont remarqué qu’il avait eu une forte érection et jouit déversant son sperme à même le sol. Une perversion sexuelle sauvée par son immunité diplomatique dans un État où les lois sont égales pour tout le monde.

La pratique du Yoga demande de la concentration et la méditation .C’est que le yoga possède des caractéristiques qui conviennent à plusieurs. Les cours se font généralement en groupe, dans un contexte sécuritaire et non compétitif. Le yoga n’exige pas de compétences particulières.

Il facilite presque instantanément la détente mentale et musculaire. À moyen terme, il développe la souplesse et aide à soigner plusieurs problèmes musculosquelettiques. Une pratique régulière semble permettre de soulager des problèmes de santé sérieux et favoriser une meilleure santé générale.




Mais le diplomate ne s’était pas inscrit pour cela, mais bien pour faire le voyeur. Pendant que les participantes toutes nues étaient concentrées en position courbée à genoux, le diplomate lui ne lorgnait que leur sexe exposé. Une attitude qui a provoqué son orgasme précédé de gémissements qui ont attiré l’attention des autres participants.

Catégories Diaspora

Laisser un commentaire