Maroc : en complicité avec des bandits marocains, trois camerounais braquent les migrants dans la forêt




Des migrants subsahariens se plaignent d’être victimes d’agressions de la part de quelques délinquants marocains. Ces bandits marocains sont aidés par d’autres noirs originaires du Cameroun, qui signalent les positions.

Dans une vidéo largement partagée dans les réseaux sociaux, on pouvait remarquer comment des camerounais blessés aux mains à l’aide des armes blanches, regrettaient que leurs propres frères noirs soient leurs bourreaux en complicité avec les marocains.

Selon leurs témoignages, certains camerounais dépourvus de moyens financiers, s’associent à des bandits marocains pour dévaliser des migrants installés dans les forets autour de Nador au nord du Maroc.




Ces migrants qui attendent une opportunité pour escalader les barbelés qui séparent l’enclave espagnole de Melilla au Maroc, ou encore la traversée par mer, se cachent dans la forêt pour éviter la police marocaine. Dans la ville de Nador, peu sont les logeurs qui acceptent de les faire louer leurs appartements.

Vivre en forêt est donc l’ultime recours avec tous les risques qui y découlent. Une aubaine pour les délinquants de la zone, auxquels on a inculqué que le migrant est riche.

Une collaboration étroite entre ces bandits et camerounais inquiète dans la mesure, où toutes les positions et cachettes sont facilement signalées. Une situation qui a poussé les migrants à s’organiser dans la constitution des patrouilles d’auto défense.

Tout migrant suspecté d’être en connivence avec les marocains est prié de quitter les lieux et la vigilance accrue.




Il y a quelques jours près de 200 d’entre eux ont pu franchir la barrière par un assaut massif et réaliser leur rêve européen.Un assaut qui a irrité l’extrême droite espagnole dont le leader Santiago Abascal a exigé leur reconduite immédiate vers le Maroc. Six gendarmes espagnoles ont été gravement blessé lors de cet assaut.

Chancy Kiba

Catégories Diaspora

Laisser un commentaire