Maroc : à 62 ans, un migrant camerounais espère escalader les barbelés et arriver en Espagne




Âgé de 62 ans, Paul Noumbissi, un ressortissant camerounais passe ses journées au bord de l’océan atlantique au quartier Océan de Rabat à réfléchir sur ses possibilités d’atteindre les enclaves espagnoles de Ceuta ou Melilla. Les deux tentatives ont été soldées d’échec.

Arrivé au Maroc, il y a près d’une année après sa reconduite aux frontières en France, Paul Noumbissi entend de rejoindre coûte que coûte l’Occident. Le Maroc est le dernier pays d’Afrique qui lui sert de rempart.

Après 12 ans de séjour en France, le camerounais avait été expulsé après avoir passé 5 ans en prison pour une affaire d’arnaque et usage de faux. A peine atterri à Douala, il a embarqué à bord d’un vol pour le Maroc sans même voir sa famille. C’était une humiliation pour lui.




A Rabat, Paul Noumbissi a tenté par deux fois en vain de rejoindre l’Europe et entend bien réussir lors de la prochaine tentative. Son séjour dans la capitale du Maroc, n’est qu’un repli tactique selon lui, pour reprendre les forces. Un long séjour dans les forets du nord Maroc lui ont épuisé.

Paul Noumbissi se souvient de la dernière tentative à Melilla où il a été arrêté par la police marocaine juste devant la barrière alors que d’autres ont pu la franchir. Expulsé dans le sud du Maroc, il a pu remonter à Rabat.




Aux interrogations des ceux qui mettent son âge en avant pour le décourager, Paul Noumbissi dit se sentir encore jeune en esprit. «  Tout est dans le mental » aime-t-il commenter. La vie pour lui sera plus paisible en France qu’au Cameroun, où il ne possède rien.

Medi Ndock

Catégories Diaspora

Laisser un commentaire