Il vole pour pouvoir retourner en prison




SAINTE-MARIE. L’air détendu et souriant en savate deux doigts, les mains dans les poches de son short de bain rouge, Vincent s’avance à la barre comme s’il avait obtenu ce qu’il voulait. Âgé de 18 ans, ce tout jeune SDF est jugé en comparution immédiate pour avoir volé, vendredi dernier, une barre chocolatée et une bouteille de Bourbognac au Jumbo Score de Sainte-Marie. Des denrées qu’il a tout naturellement mis dans son sac à dos avant de se faire pincer à la caisse.

Mais le président relève tout de suite le contexte particulier de ce vol à l’étalage. Libéré le 25 novembre dernier après avoir purgé une peine de deux mois pour vol, Vincent s’était rendu quelques jours plus tard à la gendarmerie en demandant « à retourner en prison ». « Les gendarmes vous ont dit que ce n’était pas un hôtel, qu’on n’y entrait pas comme ça. Alors vous avez répondu que vous saviez ce qu’il vous restait à faire », relate le juge.

« ISOLEMENT SOCIAL »

« Oui, au moins là-bas je sais où dormir et quoi manger » répond le prévenu souriant, sous les regards ébahis de l’assistance. Fâché avec sa famille, n’ayant jamais travaillé, il se refuse à aller dans les foyers « avec les autres SDF. »

« C’est dramatique et dérangeant de vouloir aller en prison sur commande », relève la substitut du procureur Valérie Mascarin. « Ça dénote à la fois d’un problème d’isolement social, mais peut-être aussi d’ordre psychologique » estime la magistrate qui, pour ne pas satisfaire aux exigences du mis en cause, requiert une peine de prison ferme mais sans maintien en détention.




Me Chantal Laguerre, en défense, ne cache pas sa perplexité fa ce à « ces cas très particulier. » « D’habitude, mon métier c’est d’empêcher les gens d’aller en prison. Là c’est l’inverse. Et je me vois dans l’obligation de vous demander de l’écrouer, car je craint qu’il ne fasse quelque chose de pire qu’un vol pour obtenir ce qu’il veut si vous le libérez », plaide l’avocate.

Après en avoir délibéré, le tribunal va choisir de remettre sa décision à plus tard en ordonnant un supplément d’information. Une expertise psychologique sera ordonnée. En attendant la prochaine audience, courant janvier, Vincent est maintenu en détention provisoire. À sa grande joie…

Catégories Monde

Laisser un commentaire