Il envoie 20000frs de crédit, la fille l’appelle juste 50 secondes, il fait le tapage chez les parents de la fille.




Pour le jeune garçon c’était une escroquerie ou humiliation de trop de sa soi-disant petite amie. Il a exigé à ses parents d’être remboursé et aussi la fin de la relation. La mère de la fille a remboursé pour éviter des problèmes, tout en exigeant à sa fille d’éviter de blaguer avec les sentiments des hommes.

A Libreville, Fred est sorti tout heureux de la parcelle de sa petite amie, accompagné de son oncle policier et de deux autres amis. Il s’y était rendu pour exiger le remboursement de la somme de 20000 frs dépensé pour recharger le crédit de la fille.

Fred explique qu’après avoir effectué la recharge, il a attendu presque trois heures avant de recevoir l’appel de la fille. Un appel qui n’a duré que 50 secondes, et au cours duquel, elle lui a dit juste remercié pour la recharge.




Trois jours après, la fille le bipait et on rappelant, elle lui a signifié de ne plus avoir du crédit d’appel dans son téléphone. Ce qui a énervé Fred qui la soupçonnait déjà d’entretenir une relation parallèle.

Au Gabon, nombreux sont les hommes victimes du comportement de ce genre de filles. Les hommes qui leurs envoient du crédit ne sont jamais appelés au profit d’autres qui ne font absolument rien.




Deux semaines plus tôt, un autre garçon aurait cassé le téléphone de sa petite amie après avoir lu ses conversations avec d’autres hommes. C’est lui qui avait acheté ce téléphone pour elle.

Bibiche Malonga

Laisser un commentaire