Guinée-Kindia : une fille de 13 ans violée par 7 jeunes garçons




C’est une jeune fille âgée de 13 ans qui a subi un viol collectif la semaine dernière au quartier Yéolé, dans la commune urbaine de Kindia. Sur les 7 de ses violeurs, 3 d’entre eux sont actuellement arrêtés et conduits à la prison civile de Kindia en attendant que les 4 autres qui ne puissent être interpellés. (photo d’archives)

Selon nos informations, la jeune fille du nom de BF était partie assister à l’anniversaire d’une de ses copines non loin de chez elle. C’est là qu’elle a été appelée aux environs de zéro heure par l’un de ses violeurs. Celui-ci à laisser entendre à la fille qu’elle est recherchée par ses parents. Ce qu’elle a naïvement cru en les suivant. En cours de route, il l’ont amené dans la brousse. Avant de l’abuser, ils l’ont attachée avec une chaîne avec à la clé des intimidations.

Interrogée sur les circonstances de son viol, la victime nous raconte : « on était parties pour un anniversaire non loin de chez nous. Un jeune du nom de Mohamed dit ‘’MBoma’’ que je connais puisqu’on est des voisins, est venu me dire que mes parents me cherchent. Je l’ai suivi et en cours de route, je suis tombée sur un groupe de jeune au nombre de 6 plus lui, 7. Ils sont venus m’attraper en m’amenant dans la brousse. Certains d’entre avaient des couteaux et des paires de ciseaux. Ensuite, ils m’ont attachée avec une chaine en m’intimidant de ne rien dire à mes parents sinon qu’ils me tueront. Ils m’ont retirée mon téléphone ensuite ils m’ont déshabillée et chacun est passé sur moi à tour de rôle. Après je suis restée coucher sur place pendant des heures puisque je me contrôlais plus… »




Et quant au père de la victime, il explique ici dans quel contexte il a été informé de ce drame : « moi, j’étais en voyage quand mon fils m’a appelé pour m’informer de la situation. Dès mon retour, j’ai trouvé que trois parmi les violeurs ont été mis aux arrêts que les 4 autres sont en cavale. Puisque le dossier est au niveau du tribunal, je demande à ce que justice soit faite. Ma fille est traumatisée aujourd’hui. Elle a honte d’aller à l’école. Elle n’a que 13 ans seulement. »

Pour le moment au niveau de la direction régionale de l’Action sociale, il n’y a pas pour le moment de réaction…

Laisser un commentaire