Accusé de viol dans les eaux internationales, il ne peut être jugé en Espagne




Un jeune Italien, accusé d’un viol sur une Britannique de 17 ans en pleine croisière, a été libéré après qu’un juge a considéré qu’il lui était impossible de le juger en Espagne.

Un jeune homme accusé de viol à bord d’une croisière a été arrêté la semaine dernière puis libéré, faute de pouvoir le juger en raison de l’absence de juridiction adéquate, rapportent le quotidien britannique The Telegraph et le journal espagnol Levante-EMV.

L’Italien, âgé de 18 ans, est accusé d’avoir violé une Britannique de 17 ans jeudi après-midi à bord du navire MSC Divina, sous pavillon panaméen. Le bateau était alors dans les eaux internationales, après avoir quitté le port de Palma de Majorque, en direction de Valence, en Espagne.

Le suspect a été arrêté vendredi par la police espagnole, mais il a été libéré par un juge de Valence. Celui-ci a estimé qu’il n’était pas compétent pour juger l’affaire, puisqu’il s’agissait d’un crime commis par un étranger sur un étranger dans des eaux internationales, et sur un territoire du Panama.

Un flou juridique

Selon la presse espagnole, le juge aurait pu agir seulement si l’Italien mis en cause résidait en Espagne. Les autorités britanniques, italiennes et panaméennes ont été contactées par le magistrat afin d’enquêter sur la question.




Mais le flou réside aussi du côté du Royaume-Uni, précise The Telegraph. La « juridiction extraterritoriale » s’applique seulement pour les auteurs d’un crime à l’étranger, pas pour les victimes.

L’équivalent du ministère des Affaires étrangères britannique a reconnu l’incident et ajouté que la victime serait aidée et accompagnée.

Catégories Monde

Laisser un commentaire